Tout Costa Rica BLOG

Itinéraires au Costa rica. Préparer son voyage grâce à 1000 expériences vécues.

« Tout Costa Rica » Séjour Costa Rica 26 février – 8 mars 2024

Bonjour l'équipe TCR !

Comme promis, après notre 1er séjour de février 2019 (volcan Poas, Monterverde, Cahuita, Quepos / Manuel Antonio), voici un retour sur notre second séjour du 26 février au 8 mars 2024 :

  • 2 adultes : les parents

  • 2 enfants : 12 et 14 ans

  • sur 12 jours 2024 donc, 3 régions et hors saison des pluies :

    • Volcan Arenal (3 nuits)

    • Cordillera de Tilaran : Monteverde (3 nuits)

    • Guanacaste, Peninsula de Nicoya : Montezuma - Cabuya (4 nuits)

26 - 27 février / ALAJUELA centre

Atterrissage en fanfare le 26 février à la nuit tombée pour la navette "Chez Pierre - Hôtel Casa Tago"

Beaucoup de monde à véhiculer par "Tout Costa Rica", victime de son succès !

Nous sommes les seuls pour Casa Tago à 10 minutes à peine de l'aéroport mais comme notre chauffeur attitré doit gérer les navettes de tous les autres voyageurs, nous serons les derniers à quitter l'aéroport avec lui.

Hotel Casa Tago impeccable, nuit bienvenue de repos

Equipe au top et la piscine fait son petit effet sous le soleil du matin !

Briefing du matin agréable et précis avec Lola de l'équipe TCR

Prise en main du 4*4 loué (Hertz location, réservé avec TCR) : véhicule impeccable.

Mais une fois l'agent d'Hertz parti, on se rend compte que le "MIFI", permettant la navigation GPS depuis un téléphone portable, se met en route certes mais sans connexion effective sur l’opérateur de réseau Claro.

Grâce à l'équipe de Casa Tago, appel à l'agence Hertz puis à l'assistance Tout Costa Rica : malgré ma demande d'avoir un vrai GPS et de faire revenir sur place l'agent d'Hertz, rien à faire.

Donc SANS moyen de navigation et sur la foi d'un schéma papier avec mention "Hotel Hampton Inn" de l'autre côté des accès menant à la Panamericana (?!), je parviens à me rendre à l'agence Hertz pour bénéficier d'un "MIFI" en marche.

Attention : au contraire de mon profil "expérimenté", je ne pense pas que ce soit l'idéal pour un voyageur ne parlant pas espagnol et n'ayant jamais conduit au Costa Rica… Le risque de se perdre et d'avoir un accident dans ces conditions stressantes est élevé. D'autant plus que l'agence n'est pas loin, 5 km au plus si on fait le tour par la via 1 Panamericana : l'agent Hertz aurait pu revenir à l'hôtel Casa Tago et d'ailleurs, il était présent au guichet de l'agence à mon arrivée. J’ai peu apprécié son "je m'en foutisme", c'est son collègue qui a repris mon dossier et le MIFI défectueux.

27 février - 1er mars / ARENAL

Nous partons donc avec 2h de "retard" pour la région de l'Arenal.

Si cela peut être utile, mon téléphone ne prenant pas en charge l’application Waze, j’installe (une semaine gratuite) l’application Tom Tom et en téléchargeant la carte du pays. Parfait et mieux que Waze a priori.

Trajet

  • route pour San Ramon puis La Tigra (ruta 702) menant à La Fortuna

(pas pu prendre la 126 comme espéré initialement si nous avions pu repartir depuis Casa Tago)

Prudence, conduire souple, accotements non stabilisés (= voiture dans le fossé au moindre virage raté)

5 accidents vus ce 27 février, dont un dès le départ devant l'embranchement vers l'aéroport (une touriste en pleurs sur la 1 Panamericana , la plage arrière de son 4*4 défoncée par un poids lourd…)

Sur les hauteurs, vers Monterrey, notre 1er logement : Casa Torre Eco Lodge

-->  vue époustouflante sur le volcan, logements (cabanes) parfaits, ambiance sereine et agréable. En terrasse surplombante, cuisine collective et hamacs suspendus, petit coin caché heureux.

-->  outre les vautours omniprésents (zopilote cabecirrojo), paresseux et toucans castaño observés sur le versant donnant sur le Nicaragua

--> sur place, nous dînons au restaurant jouxtant le site, agréable et très bonne cuisine (petit déjeuner pris une seule fois, très cher : 8 dollars par personne)

Coup de cœur

  • Casa Torre Eco Lodge

  • restaurant - brasero EL NOVILLO : ruta 142, à deux pas du parc national, juste après les bains chauds du site Tabacon

  • bains (très) chauds : Paradise Hot Springs : petit, impeccable, ambiance "jungle"

  • Parc national Arenal : côté volcan (champ de lave 1992) et péninsule (zones humides) / Nourrissage au pain de mie des coatis (pizote, Nasua narica) par des "touristes amoureux de la nature" au parking pour la photo et cris d'effroi quand le coati s'approche de la voiture ou des gens, une honte

  • Místico Arenal Hanging Bridges / Mistico Park (ponts suspendus) : belle ambiance "naturelle", forêt secondaire surplombant la represa Arenal

1er mars - 4 mars / MONTEVERDE

Trajet

Longue route vallonnée et boisée, communautés développées et même un poste de santé important à La Quebrada Grande

  • ruta 142 : 50 km le long des berges du lac artificiel la represa Arenal pour rejoindre Tilaran

  • ruta 145 jusqu’à Dos de Tilaran

  • piste (ruta 606) depuis Dos de Tilaran pour Santa Elena et Monteverde (30 km) : tout à fait correcte et sans difficultés, nul besoin de descendre sur las Juntas (ruta 145) pour ensuite remonter via Guacimal (ruta 606)

Retrouvailles (après 2019) avec l'équipe de la CASONA Lodge :

- auberge associée à la réserve "Bosque nuboso Monteverde"

- gérée par le centre tropical scientifique CCT lui-même

  • 2 nuits en hébergement simple type auberge / dortoir

  • restaurant COLIBRI au coeur de l’édifice : inclus dans notre offre (petit-déjeuner, déjeuner, dîner)

Faute de place pour la 3ème nuit, transfert au (luxueux !) Trapp Family Lodge, à 500 m de la "Reserva Bosque nuboso Monteverde"

Déception : le poisson du restaurant du Trapp Family ne vient plus de l’entreprise de pêche artisanale Cama Pez du golfe de Nicoya contractée pour le lien entre l'océan et Monteverde (continuité du corridor écologique "pajaro campana"). Il est proposé de la simple corvina et du saumon du ... Chili…

Coup de coeur

  • visites guidées avec les guides de la réserve elle-même : en journée et nuitée, beaucoup d'observations et explications du fonctionnement de l'écosystème particulier des forêts de nuages et de l'impact du changement climatique déjà avéré (comme prédation des nids des quetzales par les toucans pico iris qui parviennent à remonter depuis la côte Pacifique au vu de la saison sèche qui s'allonge)

  • comme déjà parcouru en 2019, la ligne de partage des eaux division continental via le sentier Chomogo puis vers le mirador, époustouflant et vue sur le golfe de Nicoya,

  • Selvatura park : long parcours stimulant de 13 tyroliennes au-dessus de la canopée avec accompagnement au top par l'équipe de "grimpeurs" chargés de notre sécurité. Saut de Tarzan terrifiant, un quetzal mâle flamboyant et curieux était sympathiquement présent à nos côtés

  • Trapp Family Lodge

4 mars - 8 mars / MONTEZUMA (Cabuya)

Trajet

  • retour depuis Santa Elena à Dos de Tilaran pour rejoindre la Panamericana via Las Juntas (route 145 toujours aussi dégradée, j'aurais dû peut-être redescendre par la piste de Guacimal depuis Monteverde)

  • Bifurcation ruta 18 à Limonal pour le pont de l’Amitié / Amistad (puente Tempisque) puis Quebrada Honda avant la ruta 21 pour Nicoya avant de rejoindre directement Samara (ruta 150)

  • Naïvement, après le magnifique front de mer Playa Carrillo - Punta Islita et sur la foi du nom appétissant "ruta secondaria 160", je m'engage sur la piste pour Bejuco - San Francisco de Coyote – Cobano… 4h de piste défoncée pour 60 km : le Guanacaste dans toute sa splendeur, intimidant aussi, ambiance âpre et poussiéreuse, soleil qui cogne, communautés isolées… Un régal mais nulle envie de crevaison, nulle envie d'échouer lors des 3 traversées de rivière dont celles du rio Bongo et du rio Ario...(on ne serait pas passé en décembre - janvier, impossible)

Arrivée merveilleuse et avec soulagement juste avant la nuit au Boho Lodge, tenue par la famille adorable et dynamique de Willy, Beatriz et leurs enfants, catalans espagnols exilés !

4 cabanes en tout, piscine, cours de yoga...

Faune très présente sur la propriété. Ambiance sonore garantie par les singes hurleurs (monos congos). Les hiboux (boho) qui ont donné leur nom au site sont bien présents sur la propriété, nous avons pu voir la porté de cette année, perchée à l'abri entre les parents.

J'en profite sur la recommandation de Willy de faire vérifier les pneus et leurs valves par le llantero de Cobano (derrière la station service Servicentro Jimal)

On le savait : coin plutôt pour les surfeurs, pas vraiment de baignade comme sur la côte caraïbe en 2019 : rochers, courants dangereux... Et ce, même à la playa Los Cedros et la playa Cocalito (au nord de Montezuma, magnifique cascade « el Chorro » se jetant dans l’océan)

Ce bout de la péninsule, surtout Cabuya, est assez spécial, ambiance peut-être "cool" (bof...hippies avachis ici et là , bière et bière) au "centre-ville" de Montezuma mais isolement par rapport au Costa Rica "habituel". D'ailleurs, le Guanacaste était nicaraguayen jusqu'en 1824…

Coup de coeur

  • Boho Lodge

  • Restaurante La Cascada, Montezuma : comme son nom l’indique, devant le parking dédié aux cascades (franchir le petit pont vers Montezuma, à main gauche) / Ceviche à tomber, avec patacones excellents, une tuerie

  • Reserva natural "absoluta" Cabo Blanco

fondée par les époux Wessberg, fréquentation confidentielle

pas de guides naturalistes proposant leurs services, que ce soit par le parc lui-même ou par des indépendants

  • ambiance extraordinaire en cette forêt intermédiaire (moins sèche que le couvert habituel du Guanacaste), débouchant sur l'océan en fin de course sur la plage, le cap et ses oiseaux pélagiques (frégate royale, pélicans bruns)

  • sentier des suédois "los suecos" (un tronçon commun avec le sentier "danois) : parcours rocailleux ardu, assez case-pattes, chaleur éprouvante : 4h pour les 10 km aller-retour, rentrer avant 16h

  • eau et chaussures de trek recommandées, rester toujours attentifs en forêt. D'ailleurs, nous croiserons certains « aventuriers » qui paieront de leur personne en sandales ou en tongs (?!) et mains charcutées par les épines des troncs de l'arbre emblématique pochote (non, ils n'ont pas regardé le tronc avant de s'y appuyer)

8 mars / retour directement pour ALAJUELA et aéroport SJO

Départ au petit matin

On passe avec regret devant Curu, isla Tortuga...mais c'était trop loin de Cabuya pour nous

Ferry à 9h, affrété par Naviera Tambor, réserver via le site associé quickpay.cr

Traversée agréable du golfe de Nicoya pour Puntarenas

Retour à Alajuela par la route 27 : suivre au départ de Puntarenas les panneaux « San José / Quepos ».

Ne pas prendre la 1 Panamericana vers San Ramon via Esparza : travaux en cours et bien trop long

Long trajet, prendre son temps : beaucoup de ralentissements, patience et encore patience

Je me fais avoir en tentant de faire le plein avant de rendre la voiture de location : pas de station service sur le radial El Coyol rejoignant le tronçon de la 1 Panamericana pour Alajuela

Bref, je rends la voiture de location à l’agence Hertz avec 6/8 de volume d'essence et dois donc casquer 40 dollars (la valeur d'un plein !), assumant de n'avoir aucune envie de reprendre la Panamericana pour chercher la station service du coin

Navette gracieusement fournie par Hertz location pour rejoindre l'aéroport, à 5 minutes

Vues : 174

Commenter

Vous devez être membre de Tout Costa Rica BLOG pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Tout Costa Rica BLOG

Devis en ligne gratuit et sans surprise !

GPS, 2nd conducteur, kilométrage illimité, assistance 24h/24h et assurance tous risques avec franchise OFFERTS !

Découvrez le livre de Pierre !

Discussion Forum ToutCostaRica

© 2024   Créé par ToutCostaRica.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation