Tout Costa Rica BLOG

Itinéraires au Costa rica. Préparer son voyage grâce à 1000 expériences vécues.

Trois semaines à deux au Costa Rica – du 13 octobre au 03 novembre 2021

 

Trois semaines à deux au Costa Rica depuis Bruxelles avec escale à Madrid – du 13 octobre au 03 novembre 2021

J1 : mercredi 13/10

Réveil à 4:00 du mat : ça pique

A l’aéroport, l’enregistrement se fait rapidement : pas de file. Petit déjeuner malgré qu’il soit encore très tôt.

Décollage pour Madrid à l’heure à 7:10. On dort quasi tout le vol.

Arrivée à Madrid avec un peu d’avance à 10:15.

Nous devons changer de terminal mais cela se fait très facilement car tout est super bien indiqué et c’est via un métro direct. En chemin on craque pour un petit sandwich au jambon Serrano et une pâtisserie.

Notre vol pour San José se passe très bien malgré que ce soit trèèèèès long et que les avions d’Iberia ne sont pas très confortables. Heureusement, le choix de films est plutôt sympa.

Arrivée à l’heure à San José mais avec 8h de moins en raison du décalage horaire.

C’est la file à la douane et le gars nous demande toutes les villes où l’on va séjourner. Heureusement qu’on a notre itinéraire bien en tête mais ceci dit, je ne pense pas que quelques omissions auraient posé problème.

Après avoir récupéré nos bagages, on se met en recherche de la navette vers notre logement à Ajuela.

Le gars est très sympa et nous propose de nous arrêter à une banque pour retirer un peu de cash.

Après 25’ de trajet nous voici arrivé à notre premier logement qui est surtout une étape pour le briefing en français du lendemain matin par une personne de l’équipe de ToutCostaRica.

Le logement est très basique mais à 25$ la nuit, c’est très bien.

Petites bières le soir avec un repas simple et typique : un bol avec riz, poulet, légumes et tacos.  On s’écroule assez rapidement.

 

J2 : jeudi 14/10

Par contre on se réveille un peu tôt et on en profite pour passer en revue nos questions.

Petit dej à 7:00 : assiette de fruits, café, pain et confiture et céréales à disposition.

A 7:30 c’est le briefing avec un jeune français qui termine une année passée au CR, il rentre en France 2 semaines plus tard.

Une famille de 3 (fille installée au Québec qui voyage avec ses parents) et trois copines (2 belges et une française) assistent également au briefing.

C’est très chouette car plein d’info et réponses à nos questions.

On reçoit une carte de téléphone, un adaptateur pour prise et la fameuse carte Prenium de TCR pour bénéficier des réductions auprès des activités et logements partenaires.

Je quitte le briefing pour m’occuper de la réception de notre voiture de location. Bonne surprise car la Suzuki Vitara 4x4 toute neuve est une ou deux catégories au-dessus de celles qu’on avait réservée et pas d’augmentation de prix pour autant.

Après cela on embarque nos sacs et départ pour LA PAVONA et ensuite l’île de TORTUGUERO.

Quitter la ville et traverser San Jose et sa banlieue s’avère être assez long car bcp de circulation et les Ticos (= les locaux) conduisent n’importe comment.

Le trajet vers LAPOVA dure environ 2h30 mais se fait sans souci : vive le gps.

En chemin on s’arrêtera pour retirer de l’argent local : des colónes car nos dollars ne sont pas utilisés partout et le taux de change « dans la rue » n’est souvent pas avantageux.  On achètera aussi de l’eau, quelques fruits et biscuits.

Arrivée au parking de LAPUNA où l’on prend le bateau.

Le tarif est celui prévu.

On retrouve les 3 copines et on embarque dans un bateau assez simple, nous sommes une dizaine.

Le trajet dure environ 1h et bien que très bruyant, c’est très sympa.

On sera les derniers à descendre et nous serons déposés directement à notre logement : le Miss Junie Lodge.

C’est très joli, la propriété est très bien entretenue. On a une piscine et un accès direct à la plage de l’autre côté.

La personne qui nous accueille nous invitera à nous laver les mains, étape qui sera quasi omniprésente pour les restos, hôtels et parfois les magasins. Elle prendra notre température et aspergera nos bagages d’un désinfectant. Pour ce genre de formalité le port du masque reste la règle mais on ne devra pas le porter en rue ou en balade.

Notre chambre est très chouette et confortable, dans une belle grande bâtisse style coloniale avec parquet et balcon.

On file rapidement à la piscine pour se détendre.

Ensuite, après la douche on se balade dans le petit village qu’on traverse pour aller rencontrer JESSICA qui sera notre guide pour la journée du lendemain. Elle est installée depuis 8 ans au CR. Elle est allemande mais parle très bien le français.

Elle nous conseille également des restos.

Nous irons ensuite prendre un cocktail dans un bar face à la lagune : une Pina Colada et un Daiquiri mangue.

On se baladera ensuite un peu pour repérer les trois restos conseillés et ce sera Mi Ninõ qui aura notre préférence. On y a mangé vraiment très bien et pour pas très cher.  D’abord un délicieux Ceviche qu’on s’est partagé en entrée. Ensuite nous avons pris du poulet sauce mexicain et du poulet sauce coco.

On rentrera ensuite tranquillement à l’hôtel pour ne pas se coucher trop tard car on se lève aux aurores le lendemain.

 

J3, vendredi 15/10

Réveil à 5h15. On a rdv à 5h45 avec Jessica.  Les trois filles seront également là ainsi qu’une famille française de Lyon qui fait un périple de plus d’un an autour du monde. Ils ont trois enfants : un grand ado et deux plus jeunes filles. Là ils arrivaient du Mexique.

Après avoir mangé des fruits et pris un café, on commence notre tour en bateau sur la lagune. Le gars qui nous accompagne pour piloter la petite embarcation avec moteur électrique pour ne pas faire de bruit à des yeux de lynx : il repérera a de nombreuses reprises des oiseaux et autres animaux. On verra notamment des singes, des toucans qui nous offriront le spectacle de leur bain dans une excroissance d’arbre, des iguanes mais aussi un crocodile.

De retour vers 9h00, nous irons manger notre petit déjeuner à l’hôtel pour se retrouver ensuite vers 14h45 pour la balade de l’après-midi.

Nous aurons l’occasion de profiter un peu de la piscine mais aussi d’une balade au bord de mer.

Nous verrons beaucoup de creux dans le sable où les tortues ont pondus ainsi que les traces de plusieurs éclosions mais pas de bébé tortue.

Retour à Mi Ninõ pour y déguster deux énormes milkshakes : fruits de la passion et mangue. Ce sera notre lunch ;)

On se retrouve avec les trois filles pour notre balade pédestre dans le parc de Tortuguero. Jessica nous parlera de la végétation, des fourmis et autres animaux croisés comme des singes, une grenouille blue jeans, un aguti. Nous rentrerons par la plage pour espérer voir une éclosion d’œufs de tortue mais nous n’en n’aurons pas l’occasion. Nous trouverons cependant un bébé tortue encore vivant mais affaibli par le soleil. Bien que ce ne soit en principe pas une bonne chose de les aider à rejoindre la mer c’est ce que nous ferons pour lui donner une chance de survivre.

Après cette balade, on se quitte et on se donne rdv à 20h30 pour la balade nocturne de la ponte des tortues.

Retour à Mi Ninõ pour notre repas du soir après un passage par l’hôtel.

Après un long briefing de Jessica pour nous donner plein d’info sur les tortues, nous ferons notre tour nocturne avec un guide local. Une française, parisienne mais actuellement en Colombie pour ses études nous accompagne également. Elle fera d’ailleurs très bien la traductrice de notre guide costaricien.

Le spectacle de la ponte d’une tortue est assez incroyable. Malheureusement pas de photo permise pour éviter de déranger la ponte.

Le village est désert lors de notre retour vers l’hôtel.

 

J4, samedi 16/10

Enfin une grasse matinée ! On est relax car on a rdv seulement à 10h30 avec le bateau pour le retour.

Bon petit déjeuner et balade en bord de mer.

Le bateau est à l’heure. Nous verrons sur notre retour deux caïmans, on comprend pourquoi la baignade dans la lagune n’est pas recommandée ;)

On reprend la route vers Sarapiquí et le parc de Tirimbina. En chemin nous achèterons des fruits. Arrivés sur place nous verrons déjà dans le parking un toucan et un gros iguane. La chambre n’est pas terrible mais l’hôtel a l’avantage d’être celui de la réserve ce qui nous donne accès à celle-ci à volonté. Malgré une météo incertaine on s’équipe pour une balade. A l’entrée du parc on croisera en sens inverse la famille de français.

Nous arrivons très vite sur un des plus grands ponts suspendus du CR qui surplombe la forêt et la rivière ; il est long de 269m. La traversée est impressionnante d’autant que ce pont n’a pas l’air hyper entretenu. On se rendra compte par la suite que d’autres le sont encore moins ;)a

On décide de faire un tour pas trop long et très rapidement nous pouvons observer des singes. La pluie torrentielle se mettra rapidement à tomber. L’orage, les éclairs, les cris des singes et l’inconnu de la jungle nous convainquent très vite d’écourter notre sortie sous nos ponchos bien utiles.

Après être passé par notre chambre, nous dinerons au restaurant de l’hôtel.

Après cela nous avons rdv à 19h00 avec un guide pour une sortie nocturne dans la réserve. Nous serons accompagnés d’une famille de trois américains. Déjà dans l’enceinte de la propriété nous verrons un iguane, un mille-pattes et des grenouilles. Durant cette balade nocturne dans la jungle, nous verrons des lézards et surtout beaucoup de grenouilles, de toutes petites, mais la star aux yeux rouges ne sera que partiellement visible à chaque fois. Ce tour était quand même très sympa.

 

J5, dimanche 17/10

Après un bon petit déjeuner buffet au restaurant de l’hôtel, on décide de se refaire une balade dans la réserve. On retrouvera la fameuse grenouille blue jeans ainsi que quelques autres animaux.

Nous prenons ensuite la route pour notre activité rafting : rdv à 11h00.

 Bien qu’on soit parti bien en avance et que ce soit tout prêt, on loupera l’emplacement et on ira beaucoup trop loin. Conséquence : on arrive un peu en retard mais les gars sont super cool … Pura Vida.

On s’équipe et on assiste à un petit briefing essentiellement de sécurité.  Nous ne serons que trois avec un drôle de gars, un local mais qui est typé « english ».

Le barreur sera avec nous en plus d’un autre gars dans un petit kayak pour ouvrir la voie, prendre des photos et repêcher ceux qui tombent à l’eau.

Ce sera super chouette et seul notre « ami » tombera à l’eau.

Après l’activité nous aurons droit à un goûter de fruits, de manioc et d’eau et de café. Ils sont supers sympas mais vu que nous avons encore pas mal de la route jusqu’à Arenal et qu’on veut y arriver avant la nuit, on ne tarde pas trop.

Nous trouverons facilement l’hôtel: le Roca Negra qui s’avère être un super chouette endroit : piscine, jacuzzi, ping-pong et billard. Il n’y a pas de petit déjeuner mais une cuisine à dispo avec café et œufs.

Le soir nous irons manger une pizza dans un des restos locaux conseillé par la proprio.

 

J6, lundi 18/10

Après le petit déjeuner on se met en route pour la randonnée Arenal 1968 qui permet de parcourir les coulées de lave de l’éruption de 1968 et d’observer le volcan.

Nous prendrons une bière au bar du site avant de nous mettre en route vers notre autre activité de la journée : le Don Olivia chocolate tour. Ce sera très sympa

 

 

J7, mardi 19/10

Pour notre activité de la journée, direction le Mistico Bridge, parc de ponts suspendus à proximité du volcan Arenal.  Un peu décevant car nous n’y verrons pas beaucoup d’animaux et aussi car les ponts suspendus ne sont pas extraordinaires.  Le lieu est également très aménagé et très fréquenté ; ce n’est pas ce que l’on préfère. Cela reste cependant un sympathique moment de randonnée.

 

J8, mercredi 20/10

Aujourd’hui, direction le parc Rio Celeste ou plus précisément le parc Tenorio. Le Rio Celeste est un fleuve très populaire en raison de son intense couleur bleue turquoise. Cascade, lagon, eaux bouillonnantes, la randonnée à travers une végétation luxuriante était très chouette et nous avons pu y voir plusieurs animaux dont un beau serpent : une vipère très venimeuse.

Pour notre nuit d’hôtel, nous avons fait le choix du Sueno Celeste tout proche.  C’est tenu par des belges qui ont quitté la Belgique il y a 30 ans.  Nous avons même appris que la dame n’habitait pas loin de chez nous et a tenu pendant des années un commerce à Stockel !

Sur base de leurs conseils, nous sommes allés visiter le parc aux grenouilles tout proche de là.  Ce n’était pas un parc recommandé pour la bonne raison que c’est plus un lieu privé géré par une famille mais la visite a été super chouette. Nous l’avons fait mi-jour et mi-nuit et nous avons pu y observer des centaines de grenouilles dont la plus célèbre blue eyes frog du Costa Rica.  Mais aussi des paresseux et des singes.  Le jeune gars qui était notre guide était très sympa et a pris des dizaines de magnifiques photos en très gros plan des grenouilles et autres insectes que nous y avons observés.

En soirée, nous avons pu profiter du Jacuzzi avant d’aller manger un petit bout le soir.

 

J9, jeudi 21/10

Réveil matinal et petit déjeuner à 7h00.  Un véritable délice avec des produits faits maison. Le pain est succulent et la confiture aux fruits de la passion également.

Nous avons même droit à un petit moelleux au chocolat avec sa mini meringue.

Maeva, la fille, nous explique qu’elle a suivi des cours de cuisine.

On lui dit qu’on avait lu des commentaires élogieux sur les repas qu’elle préparait. Elle a arrêté car c’était bcp de travail pour parfois seulement deux personnes.

Dominique, la maman, nous explique que le pain est fait avec une farine belge et qu’une main chaude est le secret d’une bonne montée de la pâte.

Leur projet de départ était de faire des gaufres de Liege aux USA.

Nous prenons ensuite la route pour la région de Monteverde. Le trajet de 2h15 sera plus long d’une demie heure en raison des travaux pour une nouvelle autoroute. La fin du trajet dans les montagnes est très belle.

Arrivée à plus de 1.700 m d’altitude au Bosque Nubosco.

On dépose la voiture au parking et on prend la navette pour l’entrée du parc. Déception car le pont est fermé en raison d’une chute d’arbre. Nous ferons quand même la balade de 2h30 où nous ne verrons pas bcp d’animaux à part des Agutis et un écureuil. La vue du Cloud Forest au point culminant est cependant très belle.

Petite pause au café colibri pour déguster un milkshake à l’ananas mais surtout pour profiter du spectacle de ces surprenants oiseaux.

On reprend ensuite la navette et nous verrons de nouveaux un écureuil et un toucan au parking.

Direction l’hôtel : le Cloud Forest Lodge.  L’endroit est très beau : très classique, style bois et petits chalets. Le nôtre est très spacieux et très confortable.

Nous irons profiter de l’happy hour pour aller déguster un mojito au salon de l’hôtel.

Finalement nous resterons dîner au restaurant de l’hôtel : pâtes bolognaises qui ne seront pas terribles et assez chers. On se fait plaisir avec une bouteille de rouge qu’on emportera dans la chambre.

 

J10, vendredi 22/10

Réveil assez tôt car nous avons rdv au parc Curi Cancha à 7h30 avec notre guide Rafael qui parle français.

Petit déjeuner à 6h30 : un continental : assiette de fruit, pancakes et œufs ; et un local : riz, fromage, œufs. Pas terrible …  le continental est meilleur.

Arrivé au parc nous ferons connaissance avec notre guide et un couple de français de la région parisienne qui ferons la balade avec nous. Notre tour durera près de 3h30 et nous verrons bcp d’oiseaux, un serpent, des Agutis et nous aurons aussi bcp d’explications sur les plantes, le

phénomène de Cloud forest, etc.

Grâce à son adaptateur smartphone sur son télescope, nous aurons de belles photos du toucan arc en ciel, des dindes, des ketzals et du serpent.

Nous déposerons ensuite Rafael au village et nous prendrons la direction du Salvatura pour notre autre choix d’activité : les tyroliennes ! Après nous être équipés nous commencerons directement les tyroliennes accompagnés de deux gars du parc. C’est cool car comme il n’y a personnes d’autres, on peut partir directement et ne pas devoir attendre à chaque tyrolienne. Les plus géniales parmi les 14 seront un très longue à faire en tandem, le saut pendulaire et le petit bonus que nous avons pris : la tyrolienne d’un km couché ventre face vers le sol à la manière de superman. C’était génial de profiter de cette vue sur la forêt même si c’était moins sensationnel et moins rapide qu’on l’avait imaginé.

Comme nous n’avions rien mangé, nous nous sommes mis en route vers le village et nous sommes tombé sur le Choco Café. Nous avons délicieusement mangé : un steak de thon et du poulet sauce coco curry.

Vu que le patron est réputé pour son délicieux café qu’il torréfie lui-même, on a craqué pour deux cafés avec un succulent dessert : une tartelette chaude aux noix de pécan avec une boule de glace vanille.

On a aussi fait la connaissance de Christophe, un français installé au CR depuis presque 30 ans. Il est guide et on a fait la papote pendant une heure. On a pu profiter de ses conseils et de ses anecdotes mais nous avons aussi échangé sur différentes choses. C’est notamment sous ses conseils que nous avons décidé de manger le soir dans un resto italien : le Tramonti. Un lieu magnifique où la cuisine était délicieuse sans être trop chère. Cannelloni et pizza à la saucisse italienne avec un bon verre de rouge. Nous avons même reçu un limoncello offert par le patron.

 

J11, samedi 23/10

Réveil matinal vers 6h30 pour prendre notre petit déjeuner et reprendre la route vers la côte pacifique et particulièrement le parc Manuel Antonio, l’un des plus populaires du CR.

On achètera des fruits pour la route d’environ 3h30.

A mi-chemin, une pause est prévue pour le parc Carerra où l’on peut en principe y observer de beaux perroquets rouges. Nous n’en verrons pas mais nous assisterons à l’activité de nombreux singes. Nous verrons aussi quelques oiseaux et grâce à un guide croisé en chemin nous aurons l’occasion de voir une chauve-souris blanche apparemment très rare.

Nous reprenons ensuite la route vers l’hôtel que nous avions repéré mais nous avions oublié qu’on était samedi et que du coup les locaux sont de sortie. Comme on s’y attendait, pas de place à l’hôtel et plein de monde. Nous avons pu réserver la nuit suivante et nous avons dû nous rabattre sur un hôtel assez miteux pour cette nuit.

On y passera finalement une bonne nuit ;)

Mais pour notre repas du soir, on avait repéré le resto El Avion où une partie d’un véritable C 230 y trône pour décoration. On se fera plaisir avec une Pina Colada et une assiette de calamars frits en entrée. On prendra ensuite le Cheese burger : fantastique !

Le soir on réserve nos billets en ligne pour le parc Manuel Antonio.

 

J12, dimanche 24/10

Réveil à 5h45 pour rapidement aller déposer nos bagages dans l’autre hôtel : le Verde Mar. Nous voulons être à l’ouverture du Parc à 7h00.

La boulangerie qui annonce ouvrir à 6h00 n’ouvre qu’à 6:30 … Pura Vida ! On se trouvera finalement une autre sorte de boulangerie où l’on achètera de quoi manger pour le midi et on retournera prendre un bon petit dej dans la première boulangerie. Les couques et le café y sont délicieux.

On décide ensuite de finalement aller en voiture jusqu’au parc pour éviter de marcher 15’ le long de la route.  Comme on nous l’avait dit, bcp de faux guides et de parking qui racole bien avant l’entrée du parc. Le dernier parking le plus proche de l’entrée nous coûtera un peu cher mais on s’y attendait : 5€ environ soit le double des autres parkings.

Par contre on nous refuse l’entrée avec de la nourriture alors que sur le site c’était permis si bien emballés et éviter les déchets. Vu qu’on s’y attendait un peu, on ne discute pas trop et on laisse tout dans la voiture. L’explication vient du fait qu’il y a maintenant la possibilité de manger dans le parc alors que sur le site il était indiqué qu’il n’y avait rien pour se restaurer ; d’où notre pique-nique embarqué.

Durant nos balades nous aurons l’occasion de voir des singes et des iguanes mais aussi une biche.

Ce qui est magnifique dans ce parc ce sont aussi les très belles plages où nous auront d’ailleurs l’occasion de nous poser et de nous baigner.

Malgré m’être mis à l’ombre je découvrirai le soir l’ampleur de mes coups de soleil :/

 

J13, lundi 25/10

On se lève, un peu comme d’habitude, assez tôt. On fait les valises mais d’abord, on va se prendre un bon petit dej à El Avion.

Nous aurons l’occasion de voir plusieurs Toucans et de les voir voler ce qui est assez sympa.

Après un rapide passage par l’hôtel pour récupérer nos bagages, nous reprenons la route pour au moins 5h !

Après un démarrage en ayant choisi un itinéraire, on décide de faire demi-tour pour emprunter un autre itinéraire afin d’avoir l’occasion de se dégourdir les jambes et de visiter la cascade de Nayucaya.

Une heure de rando pour y aller et ça grimpait sérieusement. On n’est resté qu’une demi-heure sur place mais finalement sans se baigner. Le courant semblait hyper fort, les rochers sur les bords étaient très glissants et en plus le soleil ne brillait pas de mille feux. Ensuite, une autre heure pour le retour mais moins fatiguant.

Reprise de la route vers Turrialba pour l’Hacienda Monte Claro. On se trompera de route et on sera bon pour se taper des bouchons qu’on aurait pu éviter. En plus, en raison de ces éternelles travaux sur la route (construction d’une nouvelle autoroute) on perdra au total 1h30.

Du coup on pensait arriver vers 15h-15h30 et c’est à 17h qu’on trouvera l’hacienda non sans s’être encore un peu perdu dans leur domaine. Vive le 4x4 car on s’est aventurer dans un petit chemin très caillouteux et boueux.

C’est la sœur de la proprio qui nous accueille. Elle rappellera la personne qui était prévue pour notre accueille et qui était rentrée chez elle.

On s’installe dans notre Éco – deck ; sorte de bungalow sur pilotis et ouvert sur la nature. Pas d’électricité et pas d’eau chaude. Dans la nuit bien noire, l’éclairage à la bougie fait son effet chill et cosi.

Mais avec le stress de la route, on a un peu difficile à bien en profiter d’autant qu’il n’est pas possible de manger sur place. On reprendra la voiture pour aller manger dans un resto pas très loin qu’on avait repéré en arrivant.

La nuit sera partagée entre le côté très sympa de dormir quasi à la belle étoile avec les bruits de la nature environnante et la difficulté de trouver le sommeil.

J14, mardi 26/10

Réveil naturel vers 5h30 … pas de tenture ! On prend le petit déjeuner à 7h30.

A 9:00, départ pour notre tour à cheval. On est avec deux gars de l’hacienda dont un qui sera notre guide. On ne verra rien d’extraordinaire mais le tour à cheval est sympa même si nos fesses n’y sont pas habituées. 

On apprendra que la proprio est la 8ème génération d’une illustre famille qui a lancé la culture et l’exportation du café au CR. Un quartier de San José porte même leur nom.

Nous prenons ensuite la route vers Cahuita sur la côte Caraïbe. En chemin nous nous arrêterons à une épicerie. La route sera longue mais sans souci.

En arrivant vers notre hébergement, la Rana de Cahuita, on découvre sur une petite route qu’un arbre est tombé sur un poteau électrique. Celui-ci est brisé et les câbles pendent sur la route. Il faut zigzaguer pour passer entre.

Arrivé sur place on découvre un très beau domaine tenu par des français. Un petit bar, une belle piscine de taille raisonnable et un beau grand bungalow nous attendent. Après une bière au bar et une papote avec la proprio nous irons en ville à 10’ de là pour manger. Cahuita n’est pas très grand mais c’est très touristique et on repère rapidement les quelques restos qui ont la faveur des touristes. On passe ensuite dans un mini market pour acheter du café et du sucre histoire de profiter de la cafetière de notre bungalow en rentrant.

 

J15, mercredi 27/10

On a décidé de ne pas se compliquer la vie et de prendre le petit déjeuner à la Rana. Bon choix car c’est très bon et copieux.

Après nous avons passé un peu de temps à trouver et réserver notre logement pour le we. Pas facile car peu de disponibilité et un hôtel exigeant au niveau des formalités administratives.

Ensuite nous nous mettons en route pour le parc national de Cahuita.

Le début de la rando est très chouette mais nous sommes ensuite un peu déçus par la plage. On s’attendait à de magnifiques plages vu la côte caraïbe mais elles sont moins belles que celles qu’on a vu côté pacifique. Il faut dire que le temps est aussi un peu couvert ce qui enlève du charme de la plage ;). On continuera notre tour dans le parc avant de se poser sur la plage bien à l’ombre de la végétation.

Nous n’aurons pas vu énormément d’animaux mais nous avons pu observer de près quelques singes avec des petits ainsi qu’une tribu de Coatis, ce genre de raton laveur. Aussi deux écureuils.

Sur le chemin du retour on passera dans une épicerie pour acheter des bières, apéro oblige, mais aussi un vin blanc pour notre repas du soir que nous avons décidé de prendre au bungalow. On se prendra aussi une bonne petite glace au passage ;)

De retour, on se pose un peu à la piscine et on passe commande pour notre repas qui nous sera livré en soirée. Le Ceviche sera très bon, le poisson et le poulet également. On traînera sur notre petite terrasse bien sympathique.

On en profitera pour réserver notre entrée au Rescue Jaguar Center pour le lendemain matin.

 

J16, jeudi 28/10

Après un délicieux petit déjeuner à la Rana, on se met en route pour le JRC qui est à un peu plus d’une demi-heure de route.

Sur place on aura la chance de profiter de la visite guidée avec la volontaire belge car nous serons un groupe de 7 francophones. La visite est très chouette car nous aurons l’occasion de voir pas mal d’animaux tout en ayant leur histoire et celle du refuge.

Singes, serpents, paresseux, perroquet Arras, biches, petit guépard, iguanes …

Après la visite on se met en route vers une plage sympathique pour profiter du reste de la journée. On a d’abord voulu tester celle de Chiquita mais soit on n’a pas trouvé la bonne, soit elle n’était pas aussi bien qu’on le pensait. On s’est finalement posé sur la très belle plage de Punta Uva. Le snorkeling ne s’est pas avéré sensationnel car il fallait aller plus loin et nous sommes restés à proximité de la plage. Nous avons dégusté une sorte de hot dog local avec un gars qui avait un BBQ embarqué sur sa charrette de plage.

Sur le chemin du retour nous nous sommes arrêtés à Cahuita pour nous offrir un bon petit Mojito dans un bar donnant sur la plage.

Retour à l’hôtel pour se doucher et se changer. Nous sommes ensuite allés manger au même resto à Cahuita, car celui qu’on avait envie d’essayer était bondé.

 

J17, vendredi 29/10

Jour de départ de la Rana. On n’a finalement rien prévu et on a eu juste envie de profiter de la journée en restant à la piscine de la Rana. La proprio est super sympa et on pourra faire le check out plus tard mais aussi rester autant qu’on veut à la piscine.

On se prendra un milkshake ananas pour tout repas et on se mettra en route pour notre autre location vers 16h00.

Le Shamana n’est vraiment pas loin, a seulement 15’ de voiture. Arrivé sur place on apprendra qu’ils ont un problème avec l’alimentation d’eau et nous serons déplacés dans un bungalow qu’on trouvera moins sympa que la chambre qui était prévue initialement. L’endroit se veut un modèle d’éco-location au cœur de la jungle. C’est plutôt réussi et bien que l’endroit soit très joli et l’infrastructure plutôt bien réussie, on regrettera le peu de commodité. La piscine nous manque ;)

Nos voisins espagnols de bungalow ont un souci avec l’eau chaude : pas moyen de rendre l’eau moins chaude, leur douche est brûlante.

Nous irons manger à nouveau à Cahuita et cette fois on aura l’occasion de tester le Rincon del

Amor plébiscité par beaucoup. On y a super bien mangé : un délicieux Ceviche suivi d’un steak de Thon succulent et très copieux. On regrettera cependant d’avoir fait confiance au serveur car on aurait préféré juste saisi et pas recouvert ensuite d’une préparation à l’ail qui était bonne mais un peu écœurante.

 

J18, samedi 30/10

Le petit déjeuner au Shamana s’avéra décevant de notre point de vue car la proprio, Végane, nous imposera sont régime :/

Alors que le café est délicieux au CR, elle nous sert du jus de chaussette accompagné d’un infâme lait de soja. Son jus de fruit nous semble plus de l’eau aromatisée. Pas d’œufs mais du pain qu’elle passera à la poêle avec une sorte d’huile végétale… vraiment pas bon !

Heureusement les fruits restent une valeur sûre.

Nous nous mettrons ensuite en route pour notre hôtel suivant, l’Azania afin d’y déposer nos bagages avant d’aller à la réserve.

On aura la bonne surprise de pouvoir directement disposer de la chambre.

Nous partirons ensuite vers le parc de Manzanillo.

On voit que nous sommes samedi : il y a un monde fou sur les plages et au Parc. Celui-ci sera relativement décevant mais c’est probablement à cause du monde présent ; on a l’habitude d’être quasi seuls la plupart du temps. Finalement on s’aventurera dans un sentier qui après une heure de marche nous amènera à la dernière plage du CR, toute proche de la frontière avec le Panama. Du coup c’est très chouette car peu de monde s’aventure jusque-là. Nous profiterons d’une belle plage où le snorkeling sera super !

Sur la route de retour on ira jeter un œil à un beau resto italien qu’on avait repérer. Malheureusement fermé durant l’après-midi, nous ne pourrons pas réserver.

De retour à l’hôtel nous allons profiter de la piscine de l’hôtel mais le temps est couvert et l’orage menace. J’en profite pour demander une table pour le soir par WhatsApp mais malheureusement il faudra attendre trop tard et nous décidons de rester manger au resto de l’hôtel. Entre-temps, l’orage bat son plein et nous dégustons notre Pina Colada sous la terrasse couverte au bord de la piscine.

 

J19, dimanche 31/10

Petit déjeuner continental avant une longue route vers notre dernier hôtel : le San Ignacio à Alajuela, proche de l’aéroport pour ne pas se stresser le lendemain.

La route est longue mais le point positif est que nous sommes dimanche et qu’il y a bcp moins de camions sur les routes. Quasi pas en réalité. Nous ferons une petite pose en chemin pour se dégourdir les jambes, passer aux toilettes et se déguster un bon milkshake café ;)

Nous arrivons à l’hôtel en milieu d’après-midi mais le temps n’est pas terrible. La pluie fera d’ailleurs rapidement son apparition et nous n’aurons pas le plaisir de profiter de la belle piscine. Après avoir réservé notre taxi pour l’aéroport, on se détend au bar avec une bière et on en profitera pour jouer au billard.

Nous restons au resto de l’hôtel pour notre repas du soir ; le filet mignon y sera délicieux ;)

 

J20, lundi 1er/11, dernier jour au CR.

Nous n’avons pas trop le choix pour notre petit déjeuner et nous n’échapperons pas au riz local.

Par contre la météo est bonne et nous profitons de nos derniers moments à la piscine.

Le gars de l’agence de location de voiture ne viendra pas au rdv à 13h00 mais après un contact entre le gars de l’hôtel et l’agence, c’est ok pour que je laisse les clés à l’hôtel. Certainement qu’en raison de notre choix de la full assurance, il s’en fout un peu …

Notre taxi sera bien à l’heure mais roulera comme si nous étions à la bourre … une nana qui n’a pas été formée à la conduite douce ;)

Arrivé à l’aéroport, les formalités se passeront sans souci.  Par contre nous décollerons avec une demi-heure de retard, soit à 18h00.

Le vol sera comme à l’aller : hyper long et avec peu de sommeil. Nous avons visionné 3 films ce qui permet de passer le temps. Par contre la bouffe et le personnel me semblait bien moins top qu’à l’aller.

 

J21, mardi 02/11

On arrive comme prévu à 11h00 à Madrid. C’est parti pour 5h de transit …

Ensuite vol retour vers Bruxelles comme prévu.

 

En conclusion, nous avons passé de merveilleuses vacances au Costa Rica alors qu’initialement nous devions aller à Madagascar mais en raison des mesures sanitaire nous avons dû improviser.  Bien que nous étions encore un peu dans la saison des pluies la météo fut globalement très bonne.

 

Nous remercions toute l’équipe et la communauté de TCR car c’est en grande partie grâce à cette mine d’information que nous avons pu aussi facilement et rapidement organiser notre voyage.

 

BON À SAVOIR

  • Penser à réserver les nuits d’hôtel pour les vendredi et samedi bien à l’avance, au moins une semaine si pas plus, car les costariciens profite du we pour voyager et les chouettes hôtels sont vites complets
  • Le poncho, le parapluie et une bonne crème solaire sont indispensables.
  • Un masque et tuba aussi
  • Des jumelles !
  • La frontale
  • Préférer un 4x4 même si finalement les routes n’étaient pas aussi chaotiques qu’on l’imaginait.
  • Un bon antimoustique

Catherine et Olivier de Belgique, Novembre 2021.

 

 

 

 

Vues : 763

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Devis en ligne gratuit et sans surprise !

GPS, 2nd conducteur, kilométrage illimité, assistance 24h/24h et assurance tous risques avec franchise OFFERTS !

Découvrez le livre de Pierre !

Discussion Forum ToutCostaRica

© 2022   Créé par ToutCostaRica.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation